“U Catellu muntaninu d’oru” à Jean-Marie Dominici, sentinella di l’ambiente

JMDet euprocte

L’association U Levante rend hommage à Jean-Marie Dominici, conservateur de la réserve naturelle de Scandula, et lui décerne l’Euprocte d’or. L’Euprocte, ” u Catellu muntaninu”, sorte de triton endémique de Corse,  emblème de U Levante, ne peut vivre que dans des eaux claires et non polluées. Un Euprocte d’or :  tout un symbole!

Convaincu et convaincant, voilà les deux premiers adjectifs qui viennent à l’esprit quand on rencontre pour la première fois Jean-Marie Dominici, .

Convaincu de la nécessité de protéger Scandula (et notre patrimoine environnemental en général) et sachant faire partager cette certitude en trouvant les mots justes et les arguments imparables.

Jean-Marie est l’artisan de la réussite de la réserve naturelle de Scandula. Année après année, avec opiniâtreté, il a réussi, avec d’autres bien sur, à préserver cet exceptionnel joyau biologique et géologique, modèle en Méditerranée.

Jean-Marie a une autre qualité : il ne pratique pas la langue de bois. La surfréquentation de Scandula met aujourd’hui le site en danger ; il le dit. Dès 2013 le rapport de l’UNESCO  sur l’état de conservation du patrimoine mondial notait «  avec préoccupation l’augmentation de la pression touristique sur le bien et son impact possible sur la VUE » et demandait également à l’Etat “d’inclure dans le plan de gestion une stratégie de tourisme durable et un ensemble de mesures pour traiter le problème de la pression touristique ». Par exemple, cette pression met en danger la population des balbuzards, les aigles pêcheurs emblématiques de cette côte: trop dérangés pendant la période de nourrissage, très peu de jeunes survivent.

Merci Jean-Marie!

Trois témoignages en hommage à Jean-Marie Dominici :

« Jean-Marie Dominici et la Réserve de Scàndula, comment dissocier les deux tant l’osmose et l’harmonie entre eux sont grandes ? Scàndula ne serait pas un joyau de la nature, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité si Jean-Marie ne lui avait pas consacré toute sa vie, la défendant bec et ongles (serres) comme un balbuzard défendrait ses petits. Tous ceux qui travaillent à Scàndula et qui ont la chance de le côtoyer, reconnaissent ses valeurs morales, sa détermination sans faille et tout son amour pour Scàndula et pour la Corse. Tous sont fiers de le connaître, d’être parmi ses amis, de collaborer avec lui pour accroître nos connaissances et de pouvoir partager un peu de sa passion et de son combat. C’est avec un très grand plaisir que je lui rends hommage ici et le remercie pour son action et son amitié.”

Dr Marc Verlaque, Institut Méditerranée d’Océanologie – Aix-Marseille Université

“Très cher Jean-Marie. Tu as la lourde charge de gérer et de protéger un morceau féérique de la Corse, la réserve naturelle de Scandula. Après le professeur Roger Molinier, premier président de son Conseil scientifique, il fallait une figure capable d’incarner la réserve, sur le terrain et au niveau de la science, en Corse comme au niveau international, et inspirer le respect. Tu as su être cette personne. Tu as su y investir ton énergie, ton temps, ta passion, ta vie. Grace à toi, la Corse, l’Office de l’Environnement de la Corse, les responsables du Parc naturel regional et les habitants de la microrégion disposent d’une vitrine exceptionnelle : la réserve naturelle de Scandula. Et surtout, cette vitrine n’est pas de la pacotille, de la frime (comme cela arrive), mais du concret, du solide, un modèle d’efficacité. Merci, Jean-Marie ! “

Charles-François Boudouresque, Professor emeritus, Mediterranean Institute of Oceanography (MIO)

Mon Cher Jean-Marie, tes Amis corses te remettent aujourd’hui une distinction : un « euprocte d’or ». C’est plus que mérité pour tout ce que tu fais depuis des années pour ton île dans le domaine de la protection de la nature et des écosystèmes tant terrestres que marins.

Il est temps que ton action, ton dévouement et les résultats que tu as obtenus soient reconnus, pas uniquement au niveau local, mais aussi au plan national et international. En effet, si la Réserve naturelle de Scandola est une réussite dans le domaine des Aires marines protégées, on le doit à ta totale implication depuis une trentaine d’années.

Contre vents et marées tu as su faire de cette Réserve un véritable « trésor » de la nature Corse qu’il convient de préserver, et même d’amplifier sur cette côte exceptionnelle. Pour réussir ton œuvre tu as sacrifié tes loisirs, ta famille et tu as même subi des critiques et des « coups bas » injustifiés.  Mais c’est toi qui es sur le véritable chemin qui conduit à la vérité, par tes valeurs humaines, tes connaissances et ton opiniâtreté.

Comme tous mes collègues scientifiques je continuerai à soutenir ton action tant que j’en aurai la force et les capacités.

Avec ma sincère et indéfectible amitié,

Nardo VICENTE, Directeur scientifique de l’Institut océanographique Paul Ricard