Projet de centres d’enfouissement de Ghjuncaghju – ESA et Justice

Les terres cartographiées Espaces Stratégiques Agricoles, dans le méandre du Tavignani, sont bien des ESA quoi qu’en disent les promoteurs du projet des deux centres d’enfouissement.

Pour la Cour Administrative d’Appel de Marseille, en accord avec les promoteurs du projet des centres d’enfouissement de Giuncaggio, les terres assiette de l’inadmissible projet ne sont pas des ESA parce que leur pente est supérieure à 15%. Ci-dessous l’extrait du jugement :

L’ennui c’est que le terrain d’assiette du projet ne se superpose pas à celui des ESA et que les pentes calculées comprennent des terrains hors ESA ! La superposition de cette carte des ESA à celle établie par le géomètre, montre qu’il faut enlever des calculs de ce dernier, toutes les parties représentées en rouge sur la carte ci-dessous et sur les profils topographiques. 

U Levante l’a affirmé dans son mémoire et le réaffirme : la pente des ESA est très inférieure à 15%. Vu d’avion, il est difficile de nier que le méandre contient un plateau (terrains « plats ») montrant des parcelles démaquisées pratiquement plates, un PETIT mamelon tandis que la bordure extérieure du plateau est constituée par un talus végétalisé dont la pente est beaucoup plus forte jusqu’au fleuve. Cette description se retrouve dans les photographies aériennes qui illustrent les documents des promoteurs.

Exemple : extrait de l’étude d’impact du DDAE – Oriente Environnement, 2015 – page 112/600

Afficher des pentes en partant du fleuve (point le plus bas) et en passant par le point le plus haut, et affirmer qu’il s’agit de la pente des ESA ne relèverait-il pas d’une escroquerie intellectuelle?

U Levante a demandé à un ingénieur agronome, expert agricole foncier & immobilier, agréé près les tribunaux de se prononcer. Voici sa conclusion :

“L’ensemble des éléments exposés dans ce présent rapport montre que ce terrain a toujours eu une vocation agricole, de par sa nature (pédologie), sa situation (en bordure d’un fleuve), son relief et son histoire. De plus il répond complètement à la typologie des espaces de production qui a été établie dans le PADDUC. Pour les Espaces Stratégiques Agricoles la typologie est la suivante :

  • –  espace cultivable moins de 15% de pente
  • –  potentialité agronomique incluant les Espaces pastoraux présentant lesmeilleures potentialités.
  • –  espace cultivable et équipé ou en projet d’un équipement structurant d’irrigation (nombreuses sources dans le secteur, possibilité de captage dans le fleuve).

Le classement en ESA est pleinement justifié et peu contestable.

L’association Tavignanu Vivu, principal acteur dans cette affaire, ayant déposé un pourvoi en Conseil d’État, U Levante (et la CDC) se sont à nouveau constitués en intervenants volontaires.